Césarienne.. J’ai peur ? Et pourtant !

Hello mes beauty’s mom !

Aujourd’hui c’est un article particulier et très personnel, mais je voulais partager avec vous mon expérience de la Césarienne parce qu’on est pas (ou peu) renseigner à ce sujet…

J’étais seule avec mes peurs à espérer qu’une seule chose ne pas avoir de césarienne et pourtant !

scalpel

Comme vous l’aurez compris je n’ai pas eu l’accouchement que je souhaitais… Je fais cet article pour vous parler de mon expérience et mon ressentis vis-à-vis de cette expérience (que je redoutais tout le long de ma grossesse), comment  je me suis retrouvée au bloc opératoire prête à me faire ouvrir le bide  ?

Il était une fois ;-), l’histoire d’une femme qui allait mettre au monde son deuxième bébé !

Mon accouchement a duré 47 heures du moment où je suis arrivée à la maternité (poche des eaux fissuré) et jusqu’au moment où ma gynéco a décidé de me faire une césarienne en urgence… Je ne vais pas vous raconter mon accouchement du début à la fin sinon l’article sera bien trop long (même s’il va être déjà trop long) et puis le plus important pour vous c’est le passage césarienne !

popcorn
Asseyez vous ! Prenez un bon thé, un café, un whisky ce que vous voulez !! Accrochez-vous ça va être long…

La journée de mon accouchement en bref à 8 H 00 je suis allée en salle d’accouchement, à 9 H 00 on m’a déclenché (c’était prévu du moment où je suis arrivée à la maternité, je savais que j’allais être déclenché, je vous épargne le pourquoi du  comment, la procédure pour déclencher etc etc…) ma gynéco s’apprête à aller à ces rendez-vous classique de la journée (ce qui est tous à fait normal) et avant de partir elle me parle un peu et je lui dis « j’espère juste pas avoir de césarienne! » j’avais cette appréhension parce que j’ai trois amies qui ont été déclenchée et l’accouchement c’est terminé par une césarienne (coïncidence ou pas c’est un autre débat, j’ai mon avis sur la question que je garderais pour moi…) ce à quoi m’a gynéco ma répondu : « C’est votre deuxième, votre col est ouvert à 3 cm tout est favorable pour que bébé sorte naturellement, mais je ne peux pas vous garantir qu’il n’y aura pas de césarienne. »

La journée avance, les heures passent, mais malheureusement rien ne se passe (malgré les positions différentes que la sage femme me recommandent pour aider bébé à descendre), évidemment j’avais qu’une peur c’est que le cœur de mon bébé ralentisse (c’est le facteur qui fait que ça fini forcement en césarienne..) je n’arrêtais pas de regarder le monitoring pour voir comment bébé allait quand vers 18 H 00 ma sage femme est venue me voir pour voir si mon col bougeait etc, elle a regardé le monitoring et à appeler ma gynéco pour lui dire de venir, j’ai moi-même regardé le monito et j’ai vu que mon bébé se fatiguait (dans ma tête je savais très bien que ça n’allait pas se terminer comme je le voulais, mais je gardais espoir malgré tout), peu de temps après ma gynéco arrive, elle décide de faire une échographie pour voir si bébé est bien placé, évidemment bébé n’était pas bien placé, ma gynéco a fait le nécessaire pour que bébé se positionne d’une autre manière, mais rien à faire bébé s’est remis comme il était.. (décidément bébé ne voulait pas sortir) ma gynéco attend un peu, mais en voyant que bébé se fatiguais sur le monitoring elle ma dit : « On va devoir faire une césarienne d’urgence« , j’ai répondu : « D’accord » et à partir de ce moment-là je me suis enfermé dans une bulle (pour ne pas fondre en larme..) je regardais personne, encore moins chéri chéri, (le seul regard furtif que je lui avais jeté, j’ai vu qu’il était triste et angoissé) jusqu’au moment où la porte du bloc s’ouvre et que j’embrasse chéri chéri, il me dit : « je t’aime » je n’arrive même pas à lui répondre tellement j’ai la gorge serrée..!

Et là je me retrouve avec 5/6 personnes qui préparent le matériel et m’installe sur la table.. beaucoup me demande si ça va avec une petite caresse sur le visage (toute l’équipe médicale est au top du top, ils sont tellement adorables)  au même moment l’anesthésiste me fait une autre péridurale pour m’endormir de sous la poitrine jusqu’au pied et là ça commence (je vous épargne le fait que je sentais absolument tout ce que ma gynéco et le chirurgien était en train de faire dans mon ventre.. si bien que j’en ai vomis !! SO GLAMOUR :-P) à partir de ce moment je n’ai plus aucune notion du temps, quand vient le moment où ils sortent bébé de mon ventre, il me le pose sur l’épaule (je fonds en larme) je le vois à peine, je n’arrive pas à voir comment il est, j’ai à peine le temps de lui faire un bisous sur le dessus de la tête et la sage femme repart avec mon bébé pour faire les soins (avec papa), pendant ce temps le chirurgien me recoud, ma gynéco vient me voir pour m’expliquer qu’on a bien fait de faire la césarienne (elle m’explique tous les éléments qui faisaient que bébé ne réussissait pas à descendre suffisamment pour que j’accouche naturellement) et là d’un coup elle me dit : « pour le troisième ne vous inquiétez ce n’est pas parce que vous avez eu une césarienne pour votre deuxième que vous en aurez forcement une pour le troisième »

ahah
ah ah ah la blague

(dans ma tête je me suis dit elle est folle, elle n’est pas en train de te parler du troisième alors qu’on est en train de te recoudre le bide quand même, si si c’était bien le cas !)

Après que le chirurgien est fini de me coudre (enfin de m’agrafer…) on me descend en salle de réveil, j’entends toutes les anecdotes des infirmiers (je ne me souviens plus de rien lol), je tremble énormément, une infirmière m’explique que c’est normal c’est la pression qui redescend (tu m’étonnes qu’il y en avait de la pression à faire redescendre !!). Au bout d’un certain temps je remonte en salle d’accouchement où m’attendaient bébé 2 et chéri chéri (avec l’anesthésie je suis tellement fatiguée que je fais que dormir je n’arrive même pas à rester éveillée, je ne peux donc pas voir à quoi ressemble mon bébé puisque je fais que dormir j’essaie de luter, mais je n’y arrive pas ^^) deux heures après (à peu près je n’ai aucune notion du temps j’ai beau regarder l’heure je dors tellement que je ne vois pas le temps passé, il doit être 00h à peu près) on remonte dans la chambre je me souviens que le sage homme (un peu perché ^^) en me ramenant dans la chambre, il frappait tous les murs avec mon lit quand il y avait des tournant à prendre (heureusement que j’étais encore sous anesthésie sinon j’aurais douiller ^^) il revient dans la chambre en me réveillant vers 3 H 00 du mat pour me faire une piqûre dans la cuisse (pour empêcher la phlébite, ces put**** de piqûres que j’ai eu encore trois semaines une fois rentrée à la maison… ça dépend alors ne t’inquiète pas j’ai eu une infirmière qui en avait eu que pendant 11 jours ! Moi je n’ai pas eu cette chance…), il me demande aussi de m’asseoir au bord du lit pour vérifier que l’anesthésie était bien partie et de marcher jusqu’au toilette (test réussis non sans difficulté, mais avec brio 😉 ).

Je devais aussi prendre un doliprane matin/midi/soir et un anti-inflammatoire un jour sur deux, je reste donc quatre jours de plus après la césarienne à la maternité.. Je ne réagissais pas trop mal à la douleur même si en fin de journée la cicatrice me tirait pas mal.., une sage femme venait voir ma cicatrice tous les jours pour voir comment elle était, je ne dis pas que ce n’est pas douloureux, mais ce n’est pas pire que ce que je pensais (je pensais que j’allais avoir très mal tout le temps et que je n’allais plus bouger…enfin bref je pensais que c’était la fin du monde la césarienne), après c’est sûr que j’ai passée plus de temps dans le lit qu’à marcher, mais j’arrivais quand même à me déplacer pour aller prendre ma douche, allez au toilette, m’occuper de bébé etc. J’arrivais à prendre ma douche toute seule (heureusement..), par contre je n’arrivais pas à me baisser pour me laver les mollets et les pieds (je ne pouvais pas me plier autant).

souplesse
je ne pouvais plus faire ça quoi !! (bon d’accord même en temps normal je ne peux pas ah ah ah)

En fin de journée c’était quand même assez difficile au niveau de la douleur, mais plus les jours passaient moins la douleur se faisait sentir, j’arrivais mieux à marcher, le jour de la sortie arrive, enfin je vais rentrer chez moi, je marche encore deux de tensions (le marathon ce n’est pas pour tous de suite, bon cela tombe bien je ne comptais pas en faire un 😉 ), mais il y a du mieux à ce moment-là je suis à J+4, j’appréhende de monter dans la voiture, bon finalement ça se passe bien, c’est pour en sortir que c’était un peu plus compliqué, la route ce passe pas très bien avec les vibrations de la voiture, les dos d’âne (tu maudis les personnes qui ont fait les dos d’ânes quoi !!), me voici enfin chez moi (je ne vais pas détailler le retour à la maison avec bébé 1 et tout ça serait encore plus long).

Les jours passent et je ne peux toujours pas porter bébé 1 (bébé 1 a 21 mois à ce moment-là donc pas encore tous à fait autonome), heureusement chéri chéri avait enchaîné directement ces 11 jours, sinon honnêtement je ne sais pas comment j’aurais fait, c’était impossible de m’occuper de mes deux enfants (autant vous dire que c’était le plus dur pour moi de ne pas pouvoir m’occuper de bébé 1 😦 ), parce que j’ai du mal à forcer j’essaie, mais je ne peut pas porter bébé 1. Les anti-inflammatoire on les prend pendant cinq jours à la maison et les dolipranes tant que la douleur est là.

A J+10 je prends toujours un doliprane matin et soir, la douleur est beaucoup moins présente, ma cicatrice est très belle, entre temps l’infirmière m’a enlevé les agrafes (d’ailleurs je n’ai absolument rien senti) (j’ai l’impression que mon article part dans tous les sens, mais j’essaie de faire au mieux pour vous aider, tout en vous racontant mon expérience), arrive le moment tant redouté je me retrouve seul avec mes deux enfants, au moment de la sieste de bébé 1 j’ai sentie que ça tirait vraiment à l’intérieur de mon ventre, mais au fur et à mesure que les jours passaient tout se passait beaucoup mieux.

A J+21 tout se passait très bien, je prends du doliprane uniquement le soir en fin de journée, car j’ai mal au dos et au ventre (plus une douleur de courbatures au niveau du ventre).

A J+31 je n’ai plus de douleur, parfois quand j’éternue un peu fort ça me faisait mal, je dormais encore avec mon coussin d’allaitement pour caler mon ventre, mais les douleurs quand elles étaient présentes étaient infimes…

Ce n’est pas fini aujourd’hui je suis à J+45 je n’ai plus aucune douleur, je peux vivre ma vie comme je l’entends faire ce que je veux, mais l’épisode césarienne n’est malheureusement pas fini, car il faut maintenant que je fasse des séances de kiné pour me re-muscler (oui en même ils t’écartent les muscles donc forcement cela aide pas…).

abdo
A moi les séances d’abdo au kiné super !!

Mon article fait 10km et doit être dur à avaler, mais je tenais à le faire pour les filles qui comme moi avait un apriori de la césarienne, donc non c’est loin d’être une partie de plaisir et ça n’a pas été facile tous les jours (surtout vis-à-vis de bébé1 et le fait d’avoir accouché naturellement pour le premier et finir en césarienne pour bébé 2 c’est loose), on dort mal, on a du mal à s’allonger, la cicatrice nous tire, on a des piqûres pour la phlébite tous les jours et pour finir le kiné, mais la douleur est supportable (je parle de mon expérience tout le monde ne réagis pas pareil à la douleur), chaque jour je me levais en me disant que c’était un jour de plus et que ça ne pouvait pas être pire que la veille. Ce n’est pas une fatalité la césarienne les meufs alors on en chie au début, mais si on reste positive et qu’on bouge (c’est important de ne pas rester toujours allonger ou assis, il faut se forcer à bouger) plus les jours passent et mieux on se sent, il faut aussi prendre soin de sa cicatrice, moi je mettais un lange dessus (petite astuce qui m’a bien aidé, même pour la douleur) pour ne pas que ça macère après la douche ou avec la transpiration de la journée, je m’allongeais aussi en fin de journée sur mon lit la cicatrice à l’air et du coup j’ai très vite cicatrisé et ma cicatrice ne c’est pas infectée.

Voilà j’espère pouvoir aider les mamans ou future maman qui appréhende comme moi la césarienne et s’imagine finalement tous un tas de choses sans vraiment savoir ce que s’est, j’ai beaucoup hésité à faire cet article, car c’est assez personnel, mais si je peux « rassurer » des personnes tant mieux ! Il faut surtout rester positive et se dire que ce n’est pas une fatalité, si c’est pour le bien de votre bébé c’est comme ça…

A très vite mes beauty’s mom !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s